Bermersheim

La région du Rhin moyen, située entre la Nahe et le coude méridional du Rhin, jadis province, sur la rive gauche du fleuve, du Grand Duché de la Hesse, est encore appelée aujourd’hui « Rheinhessen ». C’est une terre qui témoigne de son histoire, portant les traces de l’âge du bronze et du fer (2000 ans av. J.C.), peuplée plus tard par les Celtes, les Romains, les Germains et enfin par les Francs au royaume desquels elle fut rattachée. Cet espace Rhin-Nahe, zone frontalière et de transit, fut inévitablement exposé, plus que d’autres contrées allemandes, « à la destruction et à la modification ». Weiterlesen

Le « Disibodenberg » – Mont Saint-Disibod (prononcez Disibode)

Même si le visiteur n’y trouve plus aujourd’hui que des ruines comme témoins d’un passé spirituel considérable, il sera malgré tout impressionné et fasciné par l’atmosphère solennelle de ces lieux. C’est ici qu’Hildegarde passa la plus grande partie de sa vie. Weiterlesen

Le « Rupertsberg » – Mont Saint-Rupert

Celui qui suit les traces d’Hildegarde ne découvrira les derniers vestiges authentiques de son premier monastère qu’en se libérant de deux notions aliénantes. L’endroit de son monastère s’appelle, depuis le 19ème siècle, « Bingerbrück » et ce qu’il en reste – cinq arcades de l’église – font partie aujourd’hui du bâtiment d’exposition de la Firme Würth. Ces cinq arcades nous font néanmoins remonter au 12ème siècle. Entre 1147 et 1151, Hildegarde quitte le Disibodenberg et fonde son premier monastère à l’endroit même où Saint Rupertus fut inhumé. Le rédacteur de sa « Vie » – biographie – raconte : « Le lieu où la Nahe se jette dans le Rhin fut désigné à Hildegarde par l’Esprit Saint, à savoir la colline qui avait été antérieurement baptisée du nom de son confesseur Rupertus. » Nous possédons très peu de détails sur la construction même du monastère du Rupertsberg. Weiterlesen

Le retable Sainte-Hildegarde dans la Chapelle Saint-Roch à Bingen

La dissolution du monastère d’Eibingen en 1814, relia simultanément et virtuellement la Chapelle Saint-Roch de Bingen à Sainte Hildegarde. Pour l’aménagement de cette chapelle, détruite en 1795 et reconstruite en 1814, la Fraternité de Saint-Roch acheta l’ensemble des ornements intérieurs de l’église du monastère d’Eibingen. Vint s’y ajouter le trésor des Reliques, notamment les ossements de Saint Rupert, Saint patron de l’ancien monastère du Rupertsberg. Weiterlesen

L’ancien monastère d’Eibingen

Hildegarde de Bingen fonda deux monastères : le monastère du Rupertsberg près de Bingen ainsi que le monastère d’Eibingen, non loin de Ruedesheim. Une dame de haute naissance, Marka de Ruedesheim, avait financé la construction à cet endroit, d’un double monastère augustin, malheureusement déjà déserté en 1165, dans la tourmente de la guerre menée par l’empereur Barberousse. La prospérité grandissante du couvent du Rupertsberg conduit Hildegarde à acquérir, en 1165, les bâtiments endommagés. Elle entreprend leur restauration pour y installer 30 religieuses Bénédictines et, de son monastère du Rupertsberg, se rend elle-même, deux fois par semaine, en traversant le Rhin, dans sa nouvelle communauté. Le 22 avril 1219, plus ou moins quarante ans après la mort d’Hildegarde, le pape Honorius III place le monastère d’Eibingen sous sa protection. Les droits de tutelle que la « Magistra » – maîtresse – du Rupertsberg exerce sur la deuxième fondation sont fixés pour la première fois dans une charte datée du 28 novembre 1268. Weiterlesen

Le Reliquaire d’Hildegarde dans l’église paroissiale

En 1929, 750e anniversaire de la mort d’Hildegarde, la châsse d’Hildegarde, conçue par le Frère Radbod Commandeur est réalisée à Maria Laach et à Cologne pour l’église paroissiale actuelle. Le reliquaire doré ressemble à un édifice sur lequel sont représentées allégoriquement sur les battants de porte, les quatre vertus cardinales : courage, justice, prudence, tempérance. Sur les longs côtés figurent respectivement quatre Saints. Outre le crâne, les cheveux, le cœur et la langue de Sainte Hildegarde, le reliquaire contient ses ossements ainsi que des petites reliques de Saint Giselbert, Saint Rupert et Saint Wigbert. Weiterlesen

La nouvelle Abbaye Sainte-Hildegarde

La nouvelle abbaye bénédictine Sainte-Hildegarde dont la construction s’étendit de 1900 à 1904 surplombe aujourd’hui l’ancien monastère d’Eibingen. Son fondateur, Prince Karl zu Löwenstein (1834 – 1921), une des grandes personnalités du catholicisme au 19e siècle, s’était donné pour tâche de faire revivre la tradition des monastères d’Hildegarde dans des lieux historiques. Weiterlesen

Sites historiques de Sainte Hildegarde – adresses / contacts

Bermersheim Kath. Pfarramt

Révérend Heinz Förg (Paroisse Catholique), Mme Frisch

Niedergasse 2 Klosterberg 1

D-55234 Erbes-Buedesheim/Allemagne Weiterlesen