1098

Naissance de Hildegarde à Bermersheim, à Niederhosenbach selon des recherches récentes

ca. 1106

Hildegarde est confiée à Jutta de Sponheim

ca. 1112

Jutta s’installe avec Hildegarde dans la petite celle monastique rattachée au monastère de moines du Disibodenberg

1136

Après la mort de Jutta, Hildegarde est désignée comme « Maîtresse » du monastère de femme qui s’est développé à partir de la celle monastique

1141-1151

Travail à son œuvre principale Scivias, à de nombreuses compositions musicales et au mystère Ordo Virtutum

1147-1179

Correspondance épistolaire de Hildegarde avec des papes, des évêques, des personnalités séculières, des moines et moniales, des clercs et le peuple fidèle

1147-1148

Lors d’un synode à Trêves, le pape Eugène III accorde crédit aux écrits de Hildegarde et lit lui-même un passage du Scivias

1150

Installation avec 20 sœurs dans le nouveau monastère sur le Rupertsberg, près de Bingen

1158-1170

Nombreuses prédications publiques, entre autres à Mayence, Würzburg, Bamberg, Trêves, Metz et Cologne

1158-1173

Travail au Liber Vitae Meritorum, aux écrits scientifiques Physica et Causae et curae, ainsi qu’au Liber divinorum operum

1165

Hildegarde fonde un deuxième monastère à Eibingen, au-dessus de Rüdesheim ; elle est abbesse des deux monastères (Rupertsberg et Eibingen)

1174-1175

Le moine Gottfried commence la rédaction de la Vita de Hildegarde

1178

Conflit avec l’administration épiscopale de Mayence, qui jette l’interdit sur le monastère du Rupertsberg

17 IX 1179

Hildegarde meurt au monastère du Rupertsberg, quelques mois seulement après la levée de l’interdit ; elle est enterrée devant l’autel de l’église du monastère

1180-1190

Le moine Théoderich achève la Vita commencée par Gottfried

 

Deuxième moitié de l’année 1227

Supplique de l’abbesse et de la communauté du Rupertsberg adressée au pape Grégoire IX, avec la demande de béatification de leur fondatrice Hildegarde de Bingen

27 I 1228

Rescrit « Mirabilis Deus » du pape Grégoire IX, qui ordonne l’examen de la vie et des miracles de Hildegarde

1233

Le prêtre Bruno, clerc de St Pierre de Strasbourg, apporte à Rome le compte-rendu des témoins (protocole de canonisation), qui avait reçu les sceaux le 16 décembre 1233 au monastère du Rupertsberg

1237

Le compte-rendu des témoins ne remplit pas les conditions nécessaires et est renvoyé – il manque en particulier les indications précises concernant les miracles mentionnés : date, lieu et nom des témoins et des personnes guéries

6 V 1237

Le pape Grégoire IX établit une nouvelle commission, à laquelle appartiennent le doyen du chapitre, le scholastique et le chanoine Walter de la cathédrale de Mayence. Cette commission n’a vraisemblablement jamais entreprit son travail

24 IX 1243

En la première année de son pontificat, le pape Innocent IV entreprend de relancer la procédure de canonisation.

Le protocole déjà existant est retravaillé, reçoit de nombreux ajouts et compléments. Le protocole de 1233 et celui révisé de 1243 se trouvent actuellement aux archives nationales de Coblence

À partir de 1243

La canonisation de Hildegarde s’enlise

1489

L’archevêque de Mayence Berthold von Henneberg tente à nouveau de relancer la béatification. Il fait ouvrir le tombeau de Hildegarde dans l’espoir d’y trouver un document certifiant la sainteté de Hildegarde. Son espoir est déçu

1493

Hildegarde est fréquemment mentionnée dans la chronique mondiale réalisée par l’humaniste de Nuremberg Hartmann Schedel, chronique richement illustrée de gravures sur bois ; Hildegarde est ainsi connue d’un large public

1498

Trithème, abbé de Sponheim, fait ouvrir une nouvelle fois le tombeau de Hildegarde. Une fois encore, on n’y trouve aucun document ancien certifiant la sainteté de Hildegarde

15e siècle

Introduction de Hildegarde dans le martyrologe romain, liste officielle des saints et bienheureux de l’Église catholique romaine

Il y est écrit au 17 septembre : « Apud Bingiam, in dioecesi Moguntinensi, sanctae Hildegardis virginis (Près de Bingen, dans le diocèse de Mayence, mémoire de Ste Hildegarde, vierge) »

1632

Destruction du monastère du Rupertsberg par les Suédois lors de la tourmente de la guerre de Trente ans ; les reliques de Hildegarde peuvent être sauvées et portées au monastère d’Eibingen

1802

Fermeture du monastère d’Eibingen suite à la sécularisation ; en 1831, l’église du monastère devient l’église paroissiale d’Eibingen

17 IX 1904

Les bénédictines de l’abbaye St Gabriel de Prague occupent la nouvelle abbaye Ste Hildegarde, édifiée au-dessus de l’ancien monastère d’Eibingen

1916

Dans le nouveau bréviaire monastique bénédictin, le 17 septembre est établi jour de fête de Ste Hildegarde pour tout l’ordre

À partir de 1920

Études scientifiques des œuvres de Hildegarde menées par des sœurs de l’abbaye Ste Hildegarde (Sr Maura Böckeler, Sr Marianna Schrader, Sr Adelgundis Führkötter, Sr Angela Carlevaris)

1929

Achèvement du reliquaire de Ste Hildegarde selon une esquisse du fr Radbod Commandeur, Maria Laach. Le reliquaire doré ressemblance à un bâtiment flanqué de quatre tours, sur lesquelles les vertus cardinales sont représentées sous forme allégorique : justice, force, prudence et tempérance. Sur les faces avant et arrière sont représentés à chaque fois quatre saints, parmi lesquels St Benoît et St Martin

1978-2010

Édition critique des œuvres de Hildegarde de Bingen

1979

800e anniversaire de la mort de Hildegarde – une vaste réception de Hildegarde prend ses débuts

Mars 1979

La conférence des évêques d’Allemagne adresse une Supplique à Rome pour l’élévation de Hildegarde au rang de docteur de l’Église. La Supplique ne fut pas prise en compte, car aucune canonisation de Hildegarde n’avait eu lieu

Avril 1979

La fédération des femmes catholiques d’Allemagne adresse au président de la conférence épiscopale allemande, le cardinal Joseph Höffner, la demande que Hildegarde soit élevée au rang de docteur de l’Église

1987

La conférence des évêques d’Allemagne demande à Rome la béatification de Hildegarde et demande une nouvelle fois son élévation au rang de docteur de l’Église

1988

Il est annoncé que l’édition critique des œuvres de Hildegarde doit d’abord être terminée

À partir de 1990

Stagnation de la procédure pour des raisons inconnues

1996

La commission liturgique de la conférence épiscopale allemande s’efforce de remettre en mouvement la procédure de la cause de Hildegarde momentanément interrompue

1997-1998

900e centenaire de la naissance de Hildegarde – parution d’un grand nombre de publications sur sa vie et ses œuvres

2001

Développement de la notice sur Hildegarde dans le martyrologe romain au 17 septembre : « In monasterio Montis Sancti Ruperti prope Bingiam in Hassia, sanctae Hildegardis, virginis, quae, scientia rerum naturae et medicinae necnon arte musica perita, quam mystica contemplatione experta erat, pie in libris exposuit ac descripsit (Au monastère du Mt St Rupert, près de Bingen en Hesse, mémoire de Ste Hildegarde, vierge ; versée dans les sciences de la nature, de la médecine et de la musique, elle fut gratifiée de grâces de contemplation mystique, et en mit par écrit l’exposé détaillé) »

Septembre 2010

Dans le cadre de deux audiences générales, le pape Benoît XVI prononce deux catéchèses sur Hildegarde. Il la qualifie de « grande ‘prophétesse’ de particulière actualité, qui eut le courage et la capacité d’être attentive aux signes des temps … »

Décembre 2010

L’abbesse et la communauté de l’abbaye Ste Hildegarde remercient le pape pour ses catéchèses sur Hildegarde de Bingen et, dans ce contexte, lui demandent la canonisation de Hildegarde et son élévation au rang de docteur de l’Église

Janvier 2011

Le pape Benoît XVI charge la Congrégation pour la Cause des Saints de reprendre la cause de Hildegarde, avec pour but de la déclarer sainte et docteur de l’Église le plus tôt possible

15 décembre 2011

Selon le journal italien « La Stampa », Hildegarde de Bingen doit être élevée en octobre 2012 par le pape Benoît XVI au rang de docteur de l’Église

10 mai 2012

Béatification officielle de Hildegarde par le pape Benoît XVI

7 octobre 2012

Élévation de Ste Hildegarde au rang de docteur de l’Église